Nos mains sur vos maux

Nourrisson & enfant, Ostéopathes Perron / Chapuis à Saint-Nazaire

Des consultations d’ostéopathie pour enfants dans la Loire Atlantique (44)  

Vos ostéopathes vous décrivent les conséquences du port du cartable et vous donnent quelques conseils pour le choix du cartable de vos enfants !

Voici un descriptif des différentes contraintes du poids du cartable sur tout le système musculo-squelettique.

Eléments importants à prendre en considération car les enfants vont pendant des années porter leur cartable et dès l'enfance influencer de façon significative leur posture.

Alors parents, enseignants, nourrices veillez à la bonne posture des enfants !

Pour favoriser une bonne posture :

  • Le choix du cartable est primordial: matières légères, cartable compartimenté, bretelles réglables en fonction de la croissance. Le mieux reste encore le cartable à roulettes même si ce n'est pas forcément la mode ! Il est fortement déconseillé d'avoir un sac à une seule bandoulière, car trop de contraintes sur un seul et même coté. De plus au fur et à mesure de la croissance il est important d'avoir un sac à dos adapté à la morphologie de l'enfant, il est important de changer de sac en fonction des pics de croisssance, un élève de CP n'aura pas le même cartable qu'un élève de CM2 par exemple.
  • Le positionnement du cartable: le cartable doit être porté le plus près possible du dos, si les bretelles sont trop longues le cartable va venir buter sur le bas du dos ou le bassin à chaque pas, les épaules seront trop contraintes vers l'arrière à cause du poids du sac. Pour éviter cela régler les bretelles de telle sorte que le bas du sac à dos soit au-dessus du bassin, le sac doit être bien plaqué sur le dos.
  • Bien organiser son sac: les livres et éléments lourds les placer au plus près du dos, trousses petits cahiers et autres les placer dans des petits compartiments pour équilibrer le poids.

Plus les habitudes sont prises tôt Plus les risques de troubles musculo-squelettiques sont réduites !

Extrait de l'émission Les Pouvoirs Extraordinaires du Corps Humains diffusée sur France 2

 

L'ostéopathie pour le Nouveau-né & le Nourrisson

L’ostéopathie s’adresse aux personnes de tout âge, mais pour chaque tranche d’âge la prise en charge ostéopathique est bien spécifique.

De la période du nouveau-né à l’enfance, beaucoup d’étapes physiologiques majeures s’organisent pour faire de l’enfant d’aujourd’hui l’adulte de demain…

Il est ainsi primordial de bien comprendre l’évolution et les enjeux de cette période.

La vie fœtale & le nouveau-né (Enfant de moins de 28 jours)

Au fil des mois, le fœtus grandit d’une manière exponentielle : 50 cm en neuf mois, 90g par jour le dernier mois, jamais plus il n’aura une croissance aussi rapide ! L’utérus qui le contient, grossit et grandit également mais pas forcément aussi vite.

Vers la fin de la grossesse le corps du bébé finit par être complétement moulé. Il est donc replié sur lui-même au niveau des hanches et de la nuque. 

Il peut y avoir des difficultés d’adaptation du corps maternel avec résistance des abdominaux, du périnée et donc un risque de pression prolongé sur le crâne mais également sur tout le corps du bébé. Un cordon court peut aussi empêcher le bébé de bouger et le laisser sur un appui permanent.          

La grossesse est donc une période où peut se constituer des torticolis même minimes et  entrainer un positionnement céphalique spontané asymétrique après la naissance. Le fœtus a passé les derniers mois contraints par l’utérus avec des appuis prolongés, ce qui déforme de manière régulière le crâne imprimant déjà une asymétrie de la face mais également sur le reste du corps (thorax, abdomen,  membres supérieurs et inférieurs).

Le bébé qui nait n’a donc pas une tête ronde et centrée. Elle est inclinée sur un côté et légèrement aplatie, y compris au niveau du visage. Ce qui va l’inciter à rester dans cette position « fœtale », familière, confortable puisque « innée ».  Mais elle deviendra sans doute acquise avec rétraction musculaire du côté de l’inclinaison, déséquilibre de tonus musculaire et finalement torticolis secondaire constitué à bas bruit. Mais également une répercussion  sur tout le reste du corps, parce que le déséquilibre céphalique va engendrer principalement un déséquilibre de tonus musculaire le long de la colonne vertébrale, au niveau des membres supérieurs et du thorax.  

Le bébé né par césarienne aura la tête ronde et rien ne sera visible au niveau du crâne, sauf s’il a buté longtemps sur le front par exemple. Mais cette absence de marques ne signifie pas que l’enfant n’a pas été comprimé in utero et qu’il n’a pas d’asymétrie dans le tonus musculaire du cou, avec une tendance à tourner d’un côté. Il ne faut pas regarder que la forme : il faut aussi s’intéresser à l’équilibre de toute la musculature, ce qui doit se faire dans l’observation de la position spontanée.

D’une manière générale un travail long, une descente longue, l’utilisation de forceps ou autres instruments d’extraction sont des facteurs favorisant de problèmes mécaniques qui façonneront et modèleront forcement la tête, ainsi que le reste du corps du bébé. 

D’après l’ouvrage de Mon bébé n'aura pas la tête plate dont les auteurs sont le Dr Bernadette DE GASQUET et le Dr Thierry MARCK.
 

Nourrissons et les 1e pas (Enfant de moins de 24 mois)

Voici quelques données :

  • De 0 à 5 mois,  bébé aura doublé son poids de naissance et le volume de l’encéphale (le cerveau) aura doublé.
  • À partir de 6 mois les premières poussées dentaires font leurs apparitions, c’est généralement le début  de la diversification alimentaire. Il se tient assis sans soutien.
  • À partir de 12 mois bébé aura triplé son poids de départ. Arrive les premiers pas étape très importante d’un point de vue biomécanique et physiologique.

En l'espace d'un an la colonne vertébrale va considérablement modifier son architecture pour permettre à l'enfant de faire ses premiers pas

L’environnement (vie familiale, fratrie, mode de garde de l’enfant…), la qualité quantité et fréquence de son alimentation et ses habitudes de vie (jeux, sieste, qualité de sommeil, position pour dormir…) auront une incidence sur la croissance et le développement de votre bébé.

Prenons l’exemple du positionnement d’endormissement. Pour dormir, le nourrisson est installé en position dorsale pour respecter les consignes de prévention de la mort subite Et puis…lors d’un examen pédiatrique, il est remarqué un aplatissement de l’arrière du crâne; soit de tout l’arrière-crâne, soit de la partie gauche ou droite de cet arrière-crâne.  Cela est dû à un appui trop permanent de ce crâne sur le plan du  lit.

Le crâne du bébé n’est pas, en effet, une masse dure indéformable. Il est constitué de plaques osseuses séparées  par des sutures et fontanelles qui rendent l’ensemble malléable. De même qu’un abricot mûr que l’on laisserait trop longtemps sur une assiette finit par s’aplatir, le crâne du bébé trop longtemps placé en appui postérieur finit lui aussi par s’aplatir.     

Ce type d’aplatissement est appelé Plagiocéphalie postérieure d’origine positionnelle (PPOP). La PPOP influencera l’évolution de l’enfant. En effet c’est le cerveau qui pousse les os du crâne en grandissant, mais ils sont déjà contraints par l’environnement extérieur (plan du lit) plus puissant de ce fait la croissance cérébrale va suivre l’asymétrie osseuse. Cela implique que les influx nerveux n’auront plus la même vitesse d’action à droite et à gauche ; on peut dès lors suspecter que cela perturbe la coordination dans l’interprétation des données neurosensorielles. Différent types de déformations crâniennes, la brachycéphalie déformation symétrique, plagiocéphalie déformation asymétrique.

 

Sur ce schéma vous pouvez remarquer la différence de déformations crâniennes, le 1 est une brachycéphalie la déformation est symétrique dans le cas 2 est une plagiocéphalie la déformation est asymétrique.

D’après l’ouvrage de « Mon bébé n'aura pas la tête plate » dont les auteurs sont le Dr Bernadette DE GASQUET et le Dr Thierry MARCK.

La prise en charge ostéopathique

L’ostéopathe d’enfants et de nourrissons va procéder avec la maman à un interrogatoire : la grossesse vécue, l’accouchement, le mode de vie de l’enfant, les difficultés qu’il peut éprouver (pour manger, digérer, dormir, se mouvoir…) et l’analyse du carnet de santé. Et puis vient la phase d’observation : comment se comporte bébé ? (le regard, les mouvements de ses membres, forme du crâne, amplitude respiratoire…)

En fonction de l’analyse de l’interrogatoire et de l’observation l’ostéopathe va venir traiter l’enfant par des techniques douces, pour harmoniser les différentes tensions ressenties et favoriser une meilleure adaptation de l’enfant dans son environnement.

La prise en charge ostéopathique ne se substitue en rien au suivi pédiatrique effectué par votre médecin de famille ou votre pédiatre.

L'ostéopathie pour le Nouveau-né et le Nourrisson

Nourrissons & ostéopathie à St Nazaire (44)

Durant la grossesse, le fœtus subit des contraintes mécaniques, qui peuvent être augmentées suite à un accouchement long, difficile ou ayant nécessité l’utilisation de forceps, ventouse…

En effet lors du passage du bébé dans le détroit inférieur du bassin de la maman, le crâne est amené à se déformer.

Lorsque vous observez un crâne de bébé vous pouvez remarquer la présence de sutures entre les os du crâne. Ces os vont se superposer pour réduire le périmètre crânien facilitant la sortie du nourrisson.

Lors d’un accouchement difficile le retour à la position normale des os du crâne peut être perturbé, engendrant différentes dysfonctions ostéopathiques.

Questionnaire : Comment savoir si le bébé a besoin d’ostéopathie ?

Répondez à ce questionnaire et vous le saurez !

 

Causes possibles de stress sur le crâne de bébé :

Avez-vous eu un accouchement difficile, trop long, trop court, ou avant terme ?

Votre accouchement a-t-il été provoqué, accéléré ou ralenti ?

Lors de votre accouchement, une sage-femme vous a-t-elle obligée à attendre l’obstétricien ?

(Parfois on vous demande de «serrer les cuisses», de vous retenir, ou de marcher pour vous rendre dans la salle de travail, alors que le bébé est presque entre vos cuisses.)

L’accouchement de votre bébé s’est-il fait par la face ?

L’accouchement de votre bébé s’est-il fait par le siège ?

Votre bébé est-il né à l’aide de forceps, spatules ou ventouse ?

(Les forceps sont une indication majeure pour un traitement crânien en ostéopathie)

Avez-vous accouché par césarienne (prévue ou d’urgence) ?

(Toute césarienne, prévue ou non, devrait impliquer une intervention ostéopathique)

Si vous avez répondu OUI à une seule de ces questions sur l’accouchement, il est probable que votre bébé ait subi quelques stress au niveau de son crâne.

Une visite chez l’ostéopathe est recommandée.

Apprenez à observer votre bébé et n’hésitez pas à consulter dans les cas où :

Il se cambre en arrière quand on le prend ou quand on lui donne la tétée.

Il présente une raideur musculaire avec les bras et les mains crispées.

Il tourne la tête très souvent du même côté, présente un méplat derrière la tête, use ses cheveux de manière asymétrique.

Il est atone et a du mal à tenir sa tête.

Il est tombé de sa table à langer, après surveillance et examen médical.

Il pleure tout le temps et/ou sans raison apparente.

Il dort mal.

Il régurgite

Il souffre de coliques, a du mal à pousser, présente des selles liquides ou peu nombreuses

Il a du mal à prendre le sein ou le biberon

Il sort sa langue en permanence et à tendance à baver en dehors des tétées, ou au contraire ne tire jamais la langue

Il a une mauvaise position des pieds, des hanches.

Il louche de façon permanente

Il a des otites, bronchites, rhinites à répétition

Avant toute prise en charge ostéopathique il est préférable d’avoir effectué au préalable un diagnostic médical auprès de votre pédiatre ou de votre médecin de famille.

Enfants & prise en charge ostéopathique à Saint Nazaire

Au cours de la croissance de l’enfant de nombreux processus physiologiques se mettent en place.

L’apprentissage de la marche, la mise en place de la bipédie (station debout), la maîtrise des sphincters (propreté), la consolidation de la majeure partie des os du crâne, la croissance et le développement psychique peuvent être influencés par le quotidien : chute, fracture, chirurgie, poids du cartable, activité sportive…

Ces différents phénomènes peuvent engendrer des douleurs et perturber le bon développement de l’enfant.

Lorsque vous emmenez votre enfant chez l’ostéopathe n’oubliez pas de vous munir du carnet de santé et des différents examens médicaux que votre enfant aurait pu être amené à faire au cours de sa croissance.

Les consultations ont une durée de 45 minutes, le tarif est de 58€. Le remboursement partiel ou total de la consultation peut être assuré par votre mutuelle ou complémentaire santé, Renseignez Vous !

Notre cabinet d’ostéopathie à Saint-Nazaire vous accueille du lundi au samedi de 8h à 20h sur rendez-vous.


52 rue Pierre Curie
44600 Saint-Nazaire
Iris 06 45 65 86 67
Lucas 06 86 58 95 46